Mairie

Accueil » Mairie » Tribunes d'expression libre

Retour aux sections
  • Malgré une augmentation importante de notre population la dotation forfaitaire de l’État n’a progressé que de 974 euros du fait d’un écrêtement (diminution) imposé par les pouvoirs publics.

    Entre 2014 et 2018 cette dotation a diminué de 245 335 euros pour notre commune (près de 50% de baisse) alors que nous avons plus d’élèves dans les écoles et des services à la population plus importants. Il est à noter également que Pulnoy dispose d’un taux de logements sociaux dépassant les 34 %.

    Le Préfet vient d’ailleurs d’indiquer que la moyenne par habitant des dotations de l’État pour les communes de moins de 5 000 Habitants était de 184 euros. Pour Pulnoy, le montant par habitant est de moins de 74 euros ! A tire de comparaison, ce montant est de 98 euros à Saulxures, de 130 euros à Seichamps et de 172 euros à Tomblaine (commune de plus de 5000 habitants).

    Pulnoy est donc particulièrement pénalisée par les dotations de l’État depuis de nombreuses années et malgré de nombreuses démarches effectuées par la municipalité, la situation ne change pas.

    C’est donc sur sa capacité à réaliser des économies que Pulnoy doit compter. La stricte maîtrise de nos dépenses de fonctionnement dans l’ensemble des services administratifs et techniques a été poursuivie sur ce mandat en concertation étroite entre les agents et les élus. En parallèle, des mutualisations ont été engagées avec la Métropole et des communes permettant de substantielles économies.

    Malgré l’évolution de la taille de la commune, les charges de personnel sont restées dans des normes raisonnables, plusieurs départs (retraites ou démissions) n’ont pas été remplacés (402 euros par habitants / 447 euros pour les communes de même strate – chiffres 2017).

    Au final, la politique menée par l’équipe majoritaire a permis de dégager un excédent de fonctionnement de plus de 900 000 euros qui permet d’autofinancer tout ou partie du programme des travaux prévus (et promis) sur ce mandat. L’ensemble des investissements sera réalisé avec un recours à l’emprunt modéré, l’endettement communal restant très inférieur aux moyennes des communes identiques (285 euros par habitants / 770 euros pour les communes de même strate – chiffres 2017).

    Il restera, à la fin du mandat, une trésorerie de bon niveau pour la prochaine équipe municipale (minimum 300 000 euros).

    On est loin d’une caisse vide.

  • Lors du conseil municipal du 25 mars, les élus ont procédé au traditionnel vote du budget. C’est un budget réfléchi qui a été proposé, en lien avec les obligations structurelles et les réalités du terrain.

    Il faut rappeler que depuis 2014 et en plus de la  baisse des dotations de l’Etat (la DGF est passée de 542 904 euros en 2013 à 298 050 en 2019), nous avons respecté les « dépenses inattendues » comme la refonte des grilles indiciaires des agents et l’indemnité de compensation de la réforme de la CSG, la sécurisation des établissements scolaires après les attentats (sans subvention), la prévention des risques professionnels… Il s’agit là de dépenses justifiées pour des bénéficiaires, mais qui impactent les finances de la commune sans contrepartie de l’Etat.

    Pourtant, grâce à une gestion rigoureuse et prudente et des choix qui s’avèrent judicieux, la municipalité est parvenue à dégager un excédent (1 088 512,94 euros à la fin de l’exercice 2018) qui permet de réaliser des investissements sans avoir à endetter exagérément la commune, et donc les habitants.

    En deux ans (2018 – 2019), ce sont plus de 2 millions d’euros qui seront investis dans la commune (maison des jeunes, centre socioculturel, accessibilité, nouveau terrain d’entraînement du foot, outils numériques dans les écoles, aire de jeux, parcours santé…), sachant que les emprunts nécessaires à ces investissements s’élèvent à moins de 700 000 euros. La part de l’excédent injectée dans les investissements et les différentes recettes trouvées permettent au final de maintenir un faible endettement par habitant : 285 euros en 2020 (770 euros dans les communes de même state)

    Il a été dit que la municipalité actuelle « vidait les caisses » (CM du 5 février 2019).

    Nous signalerons simplement qu’après 6 ans de mandat :

    • les structures communales auront été parfaitement entretenues et pour certaines rénovées
    • nous aurons fait face aux besoins d’une population augmentée de plus d’un quart (scolaires, périscolaires, petite enfance) : l’État ne la prenant en compte dans l’attribution des dotations qu’en 2022
    • nous entretenons 1/8 de territoire supplémentaire
    • le taux d’endettement est maintenu dans une fourchette basse
    • il restera plus de 300 000 euros d’excédent pour envisager sereinement le mandat suivant (très loin d’une caisse vide…).
  •  Administrer Pulnoy autrement : Proposition n°1
    STRUCTURER ET GÉRER UN PÔLE COMMUNAL “SERVICES À LA PETITE ENFANCE” …

    Pour organiser la garde de leurs jeunes enfants, les familles pulnéennes disposent, entre autres, d’Assistantes Maternelles,  d’une crèche (Les Loupiots) et d’un RAM (Relais Assistantes Maternelles  Le Lien).
    Toutefois, pour offrir les services réellement attendus, ces structures ont besoin d’une optimisation de leur gestion, tant budgétaire (crèche) que matérielle (RAM).

    Pour ce faire, notre équipe Pulnoy autrement
    (1) se fixe deux objectifs prioritaires :
    répondre aux besoins de toutes les familles résidant sur la commune
     maitriser la gestion de l’ensemble de ces structures d’accueil.
    et
    (2) s’engage à la
    création d’un pôle communal Petite Enfance, regroupant la crèche, le RAM et les Assistantes Maternelles.
    Ceci afin de permettre :
    – la gestion complète de ce regroupement
    – l’organisation de la coordination et de la coopération entre les différentes structures d’accueil
    – le développement du RAM  en améliorant ses locaux (aménagement ou création) et ses espaces extérieurs (espaces verts et jeux)
    – la rationalisation des modalités et des coûts de fonctionnement de la crèche
    – la réservation de lits pour les familles monoparentales.

    Cette création d’un PÔLE COMMUNAL PETITE ENFANCE fait partie du projet municipal que notre équipe proposera  aux Pulnéens à la prochaine échéance électorale de 2020.

    D’autres propositions structurent notre projet :
    – la “Gouvernance Collégiale et Participative”
    – le développement des “Espaces Scolaires et Éducatifs”
    – l’aménagement d’une “Aire de Loisirs Familiaux”
    – l’amélioration des “Équipements Culturels,  Sportifs et de Loisirs”
    – de nouveaux services aux habitants.
    Elles vous seront détaillées au fil de nos prochaines publications sur ce site.

    Si vous appréciez ce projet,
    si vous êtes prêt.e à vous investir pour l’avenir de votre ville,
    en vous impliquant dès maintenant dans le travail de notre équipe :
    CONTACTEZ-NOUS
    sans tarder
    par courriel à [ pulnoy.autrement@gmail.com ]
    par courrier à  Équipe Pulnoy autrement s/c Dominique Deviterne  – 18 rue du Grand Pré  – 54425 Pulnoy
    Chaque contact fera l’objet d’une réponse.

    Vos élus d’opposition
    DEVITERNE Dominique, HAUSERMANN Patrice, CHIARAMIDA Isabelle, ENEL Jean
    Blog  [Pulnoy autrement ]  Facebook [FB pulnoyautrement]

     

  • LES INFOX’s MUNICIPALES à PULNOY …

    Dans sa communication visant à valoriser son action, la majorité municipale n’hésite pas à diffuser des INFOX’s.

    Trois exemples :

    1- « Une ville verte … qui veut le rester »
        – l’annonce :
    Dans l’article “Tous éco-responsables …” de l’Est Républicain du 25 mars 2019 “Mme le Maire rappelle que la commune offre à la population «un patrimoine naturel, entretenu et protégé» avec … son golf, …  et ses 11 km de piste cyclable “…
        – la réalité :
    18 ha de prairie, derrière le collège, sont destinés à disparaître pour la construction de 5 à 600 logements et les 35 ha de terrains agricoles, derrière le cimetière route de Cerville, seraient “encore” destinés à la création d’un inutile 2e golf et d’une hôtellerie de luxe !
    Les 3,5 km de vraies pistes cyclables et les 2 km de “couloirs” cyclables matérialisés ne font pas 11 km ! Sauf à compter les 2 sens de circulation !

    2-  « Une enquête sur la collecte des déchets verts »
        – l’annonce :
    Dans le Pulnoy en Bref de janvier, il est affirmé qu’une enquête a été menée auprès des personnes âgées et que «la très grande majorité des personnes consultées ne voit pas d’utilité à un nouveau dispositif de collecte» …
    En réunions publiques et municipales, Mme la Maire a affirmé que «Seichamps avait abandonné ce service» …
        – la réalité :
    Comment oser parler d’une “très grande majorité” quand seulement une poignée de Pulnéens a été sommairement consultée ? ! …
    Comment affirmer l’abandon de Seichamps alors que le site officiel de cette ville (1) indique que cette collecte existe depuis 2010 et (2) donne dès à présent son calendrier pour 2019 (2 collectes / mois, d’avril à nov.) ? ! …

    Et pour couronner le tout …

    3- « Un stationnement facilité … avec 18 places supplémentaires »
        – l’annonce :
    Sur le site de la Ville et dans le Pulnoy en Bref de mars, la majorité se félicite de la création de “18 places supplémentaires”  de stationnement à la Masserine, dont “14 places créées” av. du Grémillon et “4” rue de la Petite Fin …
        – la réalité :
    Les travaux réalisés ont créé 8 places supplémentaires av. du Grémillon et 4  places rue de la Petite Fin, soit un total de 12 nouvelles places et non 18 comme “infoxer” sur le site de la ville le 13 février …
        – la crainte :
    Si les 915 places de stationnement des Résidences Vertes (Pulnoy en Bref de janvier) ont été comptabilisées avec la même précision, faut-il là aussi réduire ce nombre d’1/3 ?

    Vos élus d’opposition [FB]

En 1 clic
Guide des activités et services
Comptes rendus des Conseils
Tri / Déchets
Paiement en ligne
Horaires de bus
La Mairie recrute
Renaturation du Grémillon