Mairie

Accueil » Mairie » Tribunes d'expression libre

Retour aux sections
  • C’est le temps de l’Avent, le temps où les enfants rêvent de présents et de lumières, de réalisations. Des élus seraient-ils à ce point naïfs pour imaginer une lettre au Père Noël ?

    Il paraitrait que grandir est une mauvaise chose. En tant qu’élus responsables, nous nous devons d’évoquer la réalité du territoire.

    L’urbanisation est le reflet de la transformation de notre société depuis le  19ème siècle. C’est un phénomène global qui s’est accéléré pour une inexorable progression vers l’avenir, vers la commune actuelle.

    A l’heure où l’on parle de regroupement de communes, de villes nouvelles, de « groupons-nous pour être plus forts », Pulnoy devrait-elle rester le village qu’elle était alors que Seichamps est passée de 2093 habitants à 4809, Saulxures de 1520 à 4101, Essey de 4660 à 8709 (chiffres Insee 1968 – 2015) ?

    Pour se préparer à peser sur les décisions par une bonne représentativité de son territoire, concilier l’extension des périmètres intercommunaux avec une indispensable proximité des services publics, elle doit impulser le développement de son territoire sans perdre son identité : notre ville doit maîtriser et non subir son urbanisation. Elle doit être une commune forte et efficace.

    Croyez-vous que nous aurions obtenu le terminal du Tram à la Porte Verte si nous ne représentions pas un potentiel suffisant d’habitants ?

    Une densité urbaine est aussi le garant de logements de qualité, d’infrastructures entretenues et d’accès aux ressources.

    Pourtant, des élus continuent à prétendre que les nouveaux habitants n’ont engendré que misère et désolation. Sont stigmatisés des agents et policiers municipaux qui ne travailleraient pas, une ville où il y aurait trop de mixité et de social (??), des incivilités qui ne seraient produites que par les  nouveaux arrivants… L’éthique d’un élu n’est-elle pas de veiller à l’intégration de chacun ?

    Sachons que même avec le Projet Golf Habitat, la densité d’espaces verts par habitant sera d’environ 300 m2.

    De plus en plus de chercheurs estiment que pour faire la transition vers des sites durables, respectant l’éco système, il faut généraliser des villes denses, basées sur les énergies renouvelables et les principes de l’urbanisme durable : c’est le défi d’aujourd’hui et non celui d’hier.

    Bonnes fêtes de fin d’année à tous…

  • Le 8 octobre 2018, le Conseil Municipal a voté à l’unanimité une motion relative à la création de l’aire de grand passage située sur les territoires de Saulxures et d’Essey.

    Les aires de grand passage, rentrant dans le cadre de la loi n°2000-614 du 5 juillet 2000, sont destinées à l’accueil des gens du voyage se déplaçant collectivement à l’occasion des rassemblements traditionnels ou occasionnels.

    Le schéma départemental définit les conditions dans lesquelles l’Etat intervient pour assurer le bon déroulement des rassemblements traditionnels ou occasionnels des grands passages.

    Dans ce cadre réglementaire, la création d’une aire de grand passage par l’Etat s’est imposée à la Métropole, qui a choisi un terrain situé sur les communes de Saulxures et Essey. Cette aire ayant été présentée comme un espace provisoirement dédié, les deux maires ont donné leur accord.

    De nombreux désagréments (défécations dans la forêt) ont été constatés durant la période d’occupation (du 15 mai au 30 septembre), obligeant la Ville à fermer l’espace forestier et à annuler la Fête de la Forêt.

    Considérant que le rôle des élus d’un conseil municipal est de garantir le bien vivre de chacun, la salubrité et la sécurité de tous,

    Considérant que si le Conseil Municipal de Pulnoy accepte, au nom des valeurs républicaines qui sont les siennes, l’accueil des gens du voyage sur le site imposé, cet accueil ne doit pas avoir pour conséquence des atteintes aux conditions de vie et d’hygiène des citoyens du territoire concerné et des territoires voisins,

    Le Conseil Municipal de Pulnoy :

    – Demande que les gens du voyage accueillis respectent en tous points les règles de vie sanitaire qui s’imposent à tous.

    –  Demande que la décision de l’État de rouvrir l’aire de grand passage en mai 2019 soit assortie de garanties juridiques et policières quant au respect de ces règles et que, dans le cas contraire, L’État fasse procéder à l’expulsion des bénéficiaires de l’accueil.

    – Demande que la capacité d’accueil de l’aire de 200 caravanes soit respectée et qu’aucune installation en dehors de l’aire ne soit permise et acceptée.

    – Appelle, dans le cadre de l’élaboration du schéma départemental, à la solidarité et à l’équité non seulement au sein de la Métropole mais aussi avec les territoires voisins, pour permettre d’offrir aux gens du voyage la pluralité et une alternance dans l’accueil.

  • LES ÉLUS D’OPPOSITION CROIENT AU PÈRE NOËL …

    LETTRE AU PÈRE NOËL
    Cher Père Noël,

    Il y a quelques années, quand nous nous promenions dans PULNOY, nous rencontrions des habitants souriants, heureux et paisibles. Ils nous parlaient de leur “Ville à la Campagne”, Verte, Tranquille, Fleurie, Propre … bref, d’une ville où il faisait bon vivre …
    Aujourd’hui, tout a changé. Les gens sont inquiets, aigris, ils trouvent que leur ville devient sale et mal fréquentée, que l’insécurité augmente, que la qualité de vie a changé … mais pas dans le bon sens.
    Père Noël peux-tu nous expliquer les raisons de ces changements ? Merci.

    .                                                                           LES ÉLUS D’OPPOSITION

    RÉPONSE DU PÈRE NOËL
    Mes amis, c’est très simple :

    Si la ville devient sale, ce n’est pas la faute des employés communaux qui  tournent … et tournent … dans les rues à bord de leur véhicule immaculé à la recherche du moindre papier gras et de la moindre crotte de chien.
    Si la ville devient moins sûre, ce n’est pas la faute des Policiers Municipaux qui tournent … et tournent … dans les rues à bord de leur nouveau véhicule, afin de vous “protéger”, de sanctionner les propriétaires de chiens mal éduqués et de récompenser les autres.
    Non mes amis :
    Si la ville devient sale et moins sûre, c’est son urbanisation intensive qui est en cause !
    Mais il me semble que la majorité des électeurs de Pulnoy avait choisi, par leur vote aux municipales, de cautionner cette volonté de “sur-urbanisation” …
    On leur avait annoncé du social, de la mixité … ils en ont … déjà un peu trop peut-être …
    Et pourtant, ces mêmes électeurs ont cru bon de persévérer dans leur choix d’une équipe qui prône encore une nouvelle urbanisation (plus de 500 logements sur le programme 2eGolf-Habitat) ! Un nouvel “entassement” qui va forcément engendrer de nouveaux problèmes : encore moins d’espaces verts, encore plus d’entretien et de surveillance de l’espace “voiries” pour vos “dévoués” employés et policiers municipaux !
    Info de dernière minute :
    mes lutins m’apprennent qu’un espace constructible vient de se libérer et que de nouvelles habitations y sont déjà programmées !

    MES AMIS, LE PÈRE NOËL VOUS SOUTIENT ET VOUS SOUHAITE
    BONNE CHANCE DANS VOTRE COMBAT, POUR QUE PULNOY
    REDEVIENNE UNE  “VILLE OÙ IL FAIT BON VIVRE” !
    .                                                                                               LE PÈRE NOËL

    Comme le Père Noël, REJOIGNEZ VOS ÉLUS D’OPPOSITION
    DEVITERNE Dominique, HAUSERMANN Patrice, CHIARAMIDA Isabelle, ENEL Jean

    sur [
    Pulnoy autrement ] 

     

  • A CHAQUE MANDAT MUNICIPAL SON URBANISATION  …

    – MANDAT 2001-2008 : extension Ouest …
    … avec comme programme “phare”  la  ZAC  DES  SABLES,
    pour offrir aux Pulnéens un quartier adapté au vieillissement de la population tout en  maintenant une certaine “mixité” :
    183 logements sur 7ha  avec 2 immeubles (84 appts) , 99 pavillons dont 31 sociaux , 1 EHPAD et 1 crèche.

    … et un programme “naissant” associant un 2e golf à de l’habitat résidentiel …

    – MANDAT 2008-2014 : extension Ouest … suite …
    … avec comme programme “phare”  la  ZAC  DES  RÉSIDENCES  VERTES,
    pour offrir politiquement un quartier alliant mixité sociale et solidarité  et réservant une place importante aux personnes âgées (appartements connectés pour rester le plus longtemps possible à domicile) :
    490 logements sur 12 ha avec 16 immeubles (322 appts) et  168 pavillons dont 55 sociaux, 1 centre de rencontre.

    … et des tentatives persistantes de “développement” du projet “Golf-Habitat” : plus de 500 logements sur 16 ha dont près de 400 entassés dans une quinzaine d’immeubles pour laisser de la place à des pavillons haut de gamme et un hôtel de luxe …

    – MANDAT 2014-2020 : extension Est … obstination … ?
    … avec comme programme “phare”  la réalisation du PROJET  GOLF-HABITAT ,
    pour offrir à certains un quartier alliant loisir de luxe, hôtel de luxe, maisons de standing et à d’autres un empilement de nombreux logements pour assurer le  financement et la rentabilité de l’ensemble …
    Programme qui est devenu entièrement privé, suite à l’abandon du projet par la Métropole et qui vient, dans un “sursaut virtuel”, de se voir “vendu” dans une vidéo 3D par l’aménageur pressenti et la municipalité,  présentation destinée à mieux faire rêver ceux-là mêmes qui en seront privés …

    – MANDAT 2020-2026 : que restera-t-il …?
    … toujours ce projet privé … en gestation depuis 2007 ?
    et peut-être aussi …
    … un nouveau projet d’urbanisation sur quelque terrain “récupérable” … comme par exemple les 0,8 ha du site de l’ “ex carrosserie  CARFAR” …
    pour ajouter du logement “séniors” ?
    ou plutôt, comme nous l’envisagerions, un nouveau groupe scolaire, un nouveau RAM, une médiathèque pour résoudre les problèmes liés à cette persistante sur-urbanisation et rendre notre commune plus attractive pour les jeunes générations !

    Détails sur [Pulnoy autrement]

    Vos élus d’opposition,
    DEVITERNE Dominique, HAUSERMANN Patrice, CHIARAMIDA Isabelle, ENEL Jean

En 1 clic
Guide des activités et services
Comptes rendus des Conseils
Tri / Déchets
Paiement en ligne
Horaires de bus
La Mairie recrute
Renaturation du Grémillon